De l’usurpation d’identité (Impersonation) – Mise à jour

Publié le 18/05/2011

2


Cela peut arriver à tout le monde.

Suite à une mauvaise manipulation de ma part (que je n’ai pas clairement identifiée), en quelques minutes mon identité Twitter @jcdr m’a été volée il y a quelques mois.

Le pirate a conservé ma photo et ma bio et malgré mes sollicitations répétées n’a jamais répondu à mes tweets. A la même époque j’ai tenté de demander à Twitter d’intervenir. Mais je m’y suis sans doute mal pris car par ce biais non plus je n’ai pas réussi à récupérer mon compte initial.

J’ai donc ouvert un second compte @jcdrf3 qui m’a permis de récupérer un peu plus de la moitié des 2100 followers qui me suivaient déjà depuis plusieurs mois. Travail de longue haleine nécessitant de leur expliquer la situation. Toutefois mon pirate ayant rapidement cessé de tweeter sur le compte volé, les tweetnautes ont compris lequel de ces 2 comptes était le bon.

Mon compte pro @jcdrf3

N’empêche, j’avais très envie de récupérer mon @jcdr. Tout autant que de voir disparaître ma photo et ma bio sur ce profil piraté.

J’ai fini par trouver sur le site de Twitter le lien exact en français pour signaler l’usurpation de mon identité. A ne pas confondre avec ce lien destiné à signaler qu’un compte a été piraté (apparition par exemple au milieu de vos messages, de tweets que vous n’avez pas rédigé).

La démarche prend un certain temps : vous devez justifier, en plusieurs étapes, à la fois de votre demande et de votre identité. Et ce dernier point ne se fait que par fax, avec l’envoi d’une copie à la société Twitter basée aux Etats-Unis d’une de vos pièces d’identités. Copie suffisamment lisible et claire pour que l’on puisse vérifier et votre nom et votre photo… Le fax américain fonctionnant semble t’il de façon parfois aléatoire (je m’y suis repris au total à 10 fois sur 5 jours, à des heures différentes…) la démarche demande une vraie volonté d’aboutir… Avec un peu de stress puisque la demande de Twitter de l’envoi d’une copie de votre pièce d’identité accompagnée du numéro de fax n’est valable que 48h !!!

Mais j’ai réussi. Et le délai de 48h que j’ai allègrement dépassé n’a finalement pas posé de problèmes.

Mon compte personnel verrouillé @jcdr

J’ai donc récupéré mon compte @jcdr que j’ai verrouillé et me servira désormais exclusivement de compte personnel dont je ne partagerai les tweets qu’avec mes proches. @jcdrf3 reste mon compte professionnel et @F3Lorraine le compte de ma rédaction.

Mais surprise, le pirate n’a pas baissé les bras !!! Il a simplement légèrement modifié le pseudo, transformant @jcdr en @jcdr__ ! Et en conservant ma photo et ma bio.

Ceci n'est pas mon compte (mais c'est bien ma photo et ma bio...)

J’ai immédiatement alerté Twitter qui m’a répondu qu’ils ne feraient rien cette fois car le compte n’étant pas utilisé, il peut-être considéré comme un compte hommage ou bien parodique (sic!)…

Bon, ne pouvant rien faire de plus et ayant finalement récupéré l’essentiel, mon pseudo initial, je me suis dit que vous raconter cette mésaventure pouvait éventuellement être utile.

Mon conseil : utilisez des mots de passe qui ne signifient rien, qu’on ne puisse pas retrouver en suivant vos différentes présences sur le web (blogs, Facebook, Twitter, etc.) comme par exemple vos dates de naissance, de mariage, de naissance d’enfants, lieu de naissance, nom de votre animal de compagnie ou que sais-je d’autre encore. Sécurisez vos mots de passe (alternez majuscules et minuscules, chiffres et lettres…) en en donnant un différent par compte utilisé. Et pour n’en oublier aucun, n’en retenez qu’un : avec une application de type Lastpass qui à la fois générera et retiendra vos mots de passe sécurisés et vous permettra d’y accéder depuis n’importe où dans le monde.

Le piratage c’est toujours pour les autres ?

Pas forcément !

PS : retrouvez ici le billet avec les liens pdf pour découvrir Twitter et se créer un compte.

Mise à jour du 19 mai 2011 : Finalement Twitter a suspendu le "compte hommage" @jcdr__

Le compte a finalement été suspendu

:-)

About these ads