A newsroom with a view : coronavirus et journalisme de crise à l’ère numérique

Posted on 10/04/2020

0


Publié en 1908, A room with a view -roman d’E.M. Foster évoquant les aventures de Lucie confrontée au choix cornélien entre Cecil, son fiancé conventionnel et le bohème George rencontré au bord de l’Arno- portait la thèse d’une vie libre, ouverte à l’aventure, sur fond d’émancipation féminine. En s’affranchissant des structures de la société puritaine du début du XXe siècle.

L’analogie m’a interpellé et j’y ai vu un parallèle avec l’éclatement du carcan du « schéma traditionnel télévisuel » du traitement de l’information. Cette évolution s’est fortement accélérée avec la bascule vers le télétravail des acteurs confinés du numérique, présents au sein de ma rédaction lorraine. Avec ce nouveau mode de fonctionnement en grandeur réelle, l’information s’est en quelque sorte trouvée encore plus libérée de ces contraintes par lesquelles elle semblait (à tort ou à raison) encore trop souvent restreinte. Qu’il s’agisse de la force des habitudes –souvent conspuée-, au sein des rédactions télé, d’un traitement trop linéaire et du coup spécifique à ce média ou encore de l’évidente proximité et parfois du suivisme du travail déjà réalisé par la presse écrite voire la radio. Le web, qui depuis des années, tente « d’écrire » son propre traitement de l’information, à la fois plus réactif mais aussi plus réfléchi (slowread), a vu, avec la crise du coronavirus, son écosystème, ses effectifs et son audience exploser en quelques jours. Dès lors, il a dû accélérer à très grande vitesse sa mutation jusqu’à, parfois, sembler se détacher totalement de ce carcan télévisuel du traitement de l’information. Tout en s’appropriant (ou se réappropriant) une écriture spécifique, en créant ses propres centre d’intérêts et de nouveaux rapports et de nouvelles interactions, à l’intérieur, comme à l’extérieur de la rédaction, en investissant les outils et les techniques numériques, en redéfinissant les contours des métiers des acteurs de ce nouvel univers de traitement de l’information.

Ce préambule, qui fait office de facto d’une reprise de publication sur ce blog, sera suivi dans les prochains jours de plusieurs autres billets.

J’y évoquerais notamment:

  • Les différents temps du journalisme de crise, depuis le simple changement d’aiguillage d’une équipe de reportage en raison d’une actualité inattendue, jusqu’au basculement d’une rédaction, en télétravail, vers un traitement quasi intégralement numérique de l’information
  • Les étapes du basculement de ma rédaction, à partir des prémisses du confinement à la veille du 1er tour des municipales jusqu’à ce 20e jour de travail après l’annonce d’Emmanuel Macron
  • Une réflexion sur l’après-confinement

D’ici là, je vous souhaite la meilleure santé possible, prenez soin de vous et ceux qui vous sont chers et restez chez vous.