Du discernement… Et de l’acceptation de l’idée de se former

Posted on 06/09/2011

0


Il est de bon ton à chaque rentrée de dire que l’année qui s’ouvre sera celle de. De quoi au fait ? Souvent de tout et même parfois de n’importe quoi selon sa sensibilité, ses centres d’intérêt ou encore ses relations. Mais maintenant que je deviens vieux, je vais m’essayer à l’exercice, prenant la position de celui qui a un peu de bouteille dans ses usages🙂

Et donc pour moi, cette année 2012 sera celle de Twitter !

Comment ? C’est déjà du passé ?

Mince…

Bon je précise,2012, l’année de Twitter pour les journalistes.

Ah bon ça aussi?

Oui, les procès, le printemps arabe, DSK, Fukushima…

N’empêche. Maintenant que les journalistes ont découvert Twitter, qu’ils ont même poussé l’expérience jusqu’à ouvrir un compte Twitter (et souvent en en restant là, décevant l’attente du public et de certains de leurs confrères…), ils vont bien finir par comprendre que cet outil a de multiples intérêts au-delà de la simple exposition narcissique. Et je sais de quoi je parle sur ce dernier point : je viens de la télé😉

Plus sérieusement, la proximité d’un certain nombre d’échéances d’intérêt national (la présidentielle) et international (les JO de Londres, par exemple) va certainement s’accompagner pour les journalistes d’un usage important du réseau de l’oiseau bleu gazouillant.

Et ce serait une bonne chose pour eux, comme pour leur audience, qu’ils prennent conscience que Twitter ce n’est pas forcement du grand n’importe quoi dans lequel il faut craindre de tomber !

Le mot-clé est discernement !

De même que, comme l’explique Laurence Juin dans un excellent billet sur son blog, Twitter est un outil qu’un enseignant peut utiliser en classe (dès le CP) dans un but précis et avec un accompagnement réfléchi, Twitter est un formidable outil dont les journalistes peuvent (doivent) s’emparer pour faire de la veille pertinente, de la diffusion d’information, du live-reporting et de l’interaction pour approfondir leurs sujets.

Et ne surtout pas s’arrêter aux scories qui entourent l’usage général de ce réseau social !

A cet égard, la réaction épidermique d’un grand journaliste qui se drape dans sa dignité parce qu’on le tutoie, me parait relever d’une suffisance bien caractéristique de ces journalistes supérieurs (souvent parisiens, mais pas seulement) et donneurs de leçons qui ont bien du mal à accepter l’idée que la plèbe (c’est du 2nd degré!!!) qui les lit (et donc les fait vivre…) puisse les interpeller (1er choc) et sans y mettre les formes (crime de lèse-majesté). Merci en passant à Erwann Gaucher pour sa belle réponse argumentée à l’offensé Joffrin.

Je précise bien sur que cette opinion, ce billet, comme tous les autres, n’engagent que moi et ABSOLUMENT pas mon media. Cela va mieux en le disant.

Mais pour en revenir au fond du sujet, *les usages journalistiques de **Twitter, la règle de base est selon moi la formation : utiliser un outil c’est d’abord en connaitre les usages et donc s’y former pour s’y conformer. Encore faut-il accepter, quel que soit son âge, de ne pas tout savoir, puis de bien vouloir apprendre.

Ma réponse sur ce point est claire : les journalistes de la fin du 20ème siècle, encore en exercice aujourd’hui, quelque soit leur média, ne sont pas si différent dans leurs pratiques (et dans la formation qui leur est encore trop souvent dispensée) de leurs collègues de la fin du 19ème siècle. Sauf qu’aujourd’hui Internet, les blogs, les forums, les réseaux sociaux et demain le multi-écran multi-connecté ont définitivement changé la donne.

Mais pas le journalisme. Dont le cœur de métier est de rechercher, vérifier et diffusion l’information. Il ne s’agit que de prendre en compte de nouveaux outils. Mais de les prendre réellement en compte.

Ceux qui ne veulent pas le comprendre ou ne veulent pas l’accepter sont de toute façon condamnés.

Twitter est un outil. Rien qu’un outil. A avoir dans sa besace de reporter.

Mais ce n’est que mon point de vue.

Qui quand je le relis, ressemble fort à enfoncer une porte ouverte.

Ou pas.

* J’en profite pour vous rappeler mon slideshare sur ce thème, à consulter ici ;-)

** Pour ceux qui n’ont pas encore ouvert un compte Twitter, voici un tutoriel pas à pas.