Test : le stylo électronique IrisNotes, version executive 2

Posted on 03/04/2013

0


Très gentiment, le constructeur m’a proposé en septembre 2012 (et nous sommes en avril 2013… j’ai honte… Voir billet précédent) de me confier pour un test son stylo électronique IrisNotes, version executive 2.

Vous trouverez en photo ci-dessous le contenu du package :

IRISNotes 2, Stylo digital

 

J’ai procédé à l’essai en plusieurs temps.

1. Dès sa réception, après une charge raisonnable et sans doute plus longue que nécessaire (3h), j’ai tenté de l’utiliser sans passer par la prise en main préalable recommandée (rédiger 4 pages de textes selon un modèle préconisé afin que la reconnaissance de mon écriture soit optimale). Le résultat a été un fiasco en terme de reconnaissance même si l’utilisation me paraissait simple, l’écriture fluide et la synchro entre le stylo et le capteur plutôt efficace.

Le temps me manquant à cette période pour ces quatre pages d’écritures forcées et la charge de travail de la fin d’année étant tel, j’ai repoussé la suite de l’essai.

A noter que le stylo est livré avec deux couleurs de bille : une noire et une rouge, ainsi qu’une qui n’écrit pas mais glisse bien sur le papier. Ces billes sont très facilement interchangeables.

2. Au vacances de Noël, j’ai tenté une seconde fois le test. Malheureusement la synchro ne se fait plus entre le capteur et le stylo. j’ai tenté de ré-initialiser le capteur. En vain. Nouveau report du test.

3. Fin mars, j’ai demandé à ma collègue, également utilisatrice de l’outil, de me prêter le sien et je suis reparti de zéro.

J’ai fait mes quatre pages d’écriture et celle-ci a été reconnu à 96%, de sorte que le résultat final en terme de restitution de ma prise de notes s’avère plutôt efficace, aussi bien sur le PC sur lequel est installé la série logicielle accompagnant l’outil (attention, code valable sur un seul PC) que sur l’iPad (spécificité de la gamme exécutive 2).

Quelques captures :

L’outil logiciel récupérant les pages écritesStylo Iris 1La conversion de mon écritureStylo Iris 2Le résultat en fichier wordStylo Iris 3

Qu’en penser ?

Au final, l’outil est plutôt agréable à utiliser et la reconnaissance n’est pas mauvaise. Pour ma part, si ma collègue ne m’oblige pas à lui rendre trop vite🙂 ,  je vais continuer à m’en servir pour prendre des notes pendant nos conférences prévisionnelles hebdomadaire afin de pouvoir très vite en distribuer la synthèse pour l’activité web aux journalistes concernés dans la rédaction.

Bien sur, ce stylo impose  une constance d’écriture et notamment linéaire : si vous faites des barbouillis partout, c’est pas gagné. Mais bon, il suffit de le savoir.

A mon sens l’intérêt principal réside justement dans le fait de pouvoir l’utiliser pour des prises de notes qui devront faire l’objet d’un archivage ou d’une synthèse à conserver ou distribuer par voie électronique : plus facile de corriger quelques coquilles que de retaper plusieurs pages de textes. Mais à condition bien sur d’avoir pris le temps de faire les quatre pages d’écriture suggérées.

En réalité deux pages. amis quatre pour moi qui écrit gros.

En revanche, je suis plus dubitatif pour la prise de notes sur le terrain pour des journalistes déjà convertis au web. En particulier parce que la prise de notes du journaliste en situation extérieure est souvent un sabir incompréhensible pour le commun des mortels et certainement plus encore pour un logiciel.

Mais pour un administratif qui participe à de nombreuses réunions, l’outil peut-être utile. Voire très utile !

 

PS : Vous vous dites sans doute que je suis un peu gonflé d’avoir mis autant de temps pour écrire si peu… Je vous promets que j’ai fait le max.

Posted in: Divers, outils, Réflexion