Comment utilisons-nous les photos de nos internautes ?

Posted on 08/09/2014

0


Depuis quelques mois, avec le développement de la page Facebook de France 3 Lorraine et les appels à contributions que nous faisions régulièrement, les internautes sont nombreux à envoyer chaque jour à la rédaction web des photographies (sollicitées ou non) sur des thèmes variés.

S’est alors posée, sous la pression notamment de photographes professionnels qui estimaient qu’il s’agissait là de concurrence déloyale, la question de la légitimité de faire appel à des témoins non professionnels et à utiliser leurs clichés.

Après plusieurs mois d’échanges et de réflexions,  nous avons abouti à un texte et quelques décisions sur la façon dont nous utilisons désormais les photos des internautes et ce que nous faisions de celles que nous n’utilisons pas.

Comme mes collègues des autres régions de France 3, sur l’illustration d’une actualité, je donne la priorité aux photos de nos journalistes (tous équipés d’un iPhone désormais) et pour les événements sur lesquels nous ne sommes pas présents, je dispose d’un budget quotidien permettant l’achat de quelques photos sur deux banques d’images : celles de l’AFP et de MaxPPP.

De sorte que les photos transmises par nos internautes, à quelques rares exceptions, concernent uniquement des thématiques qui ne sont pas en prise directe avec un événement d’actualité : paysages, animaux, météo, etc. Et toute sont signées et ne sont utilisées que pour un temps raisonnable et précisé dans un texte mis en ligne sur le site internet de France 3 Lorraine (et directement -ou en lien pour les prochains albums- sur notre page Facebook) :

Comment utilisons-nous les photos de nos internautes ?

Ainsi, chacun devrait pouvoir y trouver son compte sans que ne soyons, notamment, accusés de nous créer, à bon compte, une base de données photographiques, sur le dos des internautes et sans faire travailler les photographes de presse.

LMAB 2013

 

 

Voici le texte intégral de notre charte d’utilisation des photos de nos internautes :

En réponse à la demande de nombreux internautes et aux envois spontanés de clichés photographiques, la rédaction de France 3 Lorraine ouvre régulièrement des albums contributifs sur des thèmes dédiés sur notre page Facebook France 3 Lorraine (exemples : album météo, la Lorraine est belle, intempéries, nos équipes sur le terrain, vos fidèles compagnons, etc.).

Vous pouvez, si vous le souhaitez, contribuer à un album photo ou à la diffusion d’une information en nous envoyant votre cliché par message privé via notre page Facebook.

Tout envoi inclut le principe que vous nous autorisez, sans rétribution (financière ou autre) en retour, à publier, si nous le souhaitons, votre cliché avec votre nom complet sur les outils électroniques de l’antenne Lorraine de France 3 (site internet France 3 Lorraine, notre page Facebook, notre compte Twitter @F3Lorraine, etc.) et éventuellement à nous en servir pour réaliser des bandeaux d’illustration pour notre page Facebook et notre compte Twitter ainsi que pour une diffusion à la télévision sur notre chaîne régionale.

Chaque photo, quel que soit le lieu de sa diffusion (électronique ou télévisée), sera obligatoirement accompagnée du nom de l’auteur ou à défaut de celui de l’expéditeur ou de l’identifiant numérique de ce dernier.

Toute photo dont la publication nous paraîtrait susceptible de provoquer une procédure judiciaire sera systématiquement et immédiatement détruite (par exemple : présence de mineurs sans autorisation formelle de figurer sur la prise de vue, etc.)

Toute photo non publiée sera détruite (effacée des messages privés de notre page Facebook) dans un délai de trois mois maximum après sa réception.
Aucun cliché envoyé par un internaute, publié ou non, ne sera intégré dans une base de données de France 3 Lorraine.

Les albums (et leurs clichés) mis en ligne seront supprimés au plus tard trois (3) ans après la publication du dernier cliché de chaque album. Les clichés individuels mis en ligne sur Twitter et sur notre site internet seront supprimés au plus tard trois (3) ans après leur publication.

Merci de votre fidélité.